Aller au contenu
Chef de projet SEO (référencement naturel)

Voici 20 facteurs pour développer votre référencement naturel à Angers !

Le référencement naturel appelé aussi SEO pour "Search Engine Optimization" se caractérise par un ensemble de techniques d’optimisations on-page, on-site et off-site. Ces différents axes d'optimisations favorisent les positionnements des urls de votre site Internet dans les moteurs de recherche. Lorsqu'un internaute français tape un mot-clé ou plutôt une expression-clé dans le champ de recherche d’un Google, Bing ou Qwant, ceux-ci hiérarchisent leurs résultats afin de répondre le plus précisément possible à l’intention de l’utilisateur. Le classement qui vous est proposé appelé S.E.R.P. (pour "Search Engine Result Pages""Pages de résultats d’un moteur de recherche") est régi par différents algorithmes. Ces programmes informatiques sont eux-mêmes régis par différents critères de compréhension et de pertinence. Plus loin, si un Google propose, c’est qu’il y a d’abord eu "exploration" puis "indexation". La question demeure : "Quels sont les facteurs qui déterminent le positionnement d’une url ?" Voici la finalité de mon présent guide. / Article actualisé le 30/06/2021 – temps de lecture : "Allez ! Un peu moins de 10 minutes."

Référencement naturel à Angers

Je m'intéresse au référencement naturel depuis 2012 - depuis que mon ancien site commercial a été pénalisé par le filtre Panda. Je me suis ensuite formé à la conception web. Je suis SEO indépendant depuis 2016.

Avertissement !

Le SEO est une politique d'acquisition client. La création de votre site Internet doivent être pensés en amont par votre webmaster ou agence webmarketing. Faire du référencement une fois son site Internet en ligne n’est pas une bonne pratique digitale - même s'il est évidemment possible de corriger le tir.

Pourquoi se soucier du référencement naturel de son site Internet ?

Bien que la question paraisse incongrue pour un spécialiste des positionnements moteurs, il semble important dans un premier temps de rappeler son utilité. Parlons de faits ! 93% des connexions au web débutent par un moteur de recherche. 81% des commandes BtoB débutent par le web. 70% des résultats de recherche cliqués sont organiques. A hauteur de 75%, l'internaute ne cliquera pas sur la seconde page des résultats d'un moteur. Ces statistiques datées de 2020 émanent de l'outil référent SEMrush. Aujourd'hui, l'internaute questionne le web à travers les moteurs de recherche. Fatalement, si les urls de votre site Internet n'apparaissent pas dans les premiers résultats, difficile de développer vos ventes en ligne. Plus loin, 65% des internautes cliquent sur les trois premiers liens (le fameux triangle d'or). Si malheureusement peu d'entreprises cultivent leur visibilité dans les moteurs de recherche (dû certainement à la difficulté de l'exercice), le référencement naturel n'en demeure pas moins l'une des premières préoccupations des chefs d'entreprises. Paradoxe ? Oui ! Car faire du SEO, c'est encore s'occuper de ce qu'on dit sur moi et vous sur le web. A ce titre, j'invite le lecteur à connaître les différentes parts de marché des moteurs de recherche en France et dans le monde.

Etudier le bon mot-clé ou plutôt la bonne expression-clé

On ne fait du référencement naturel que si l'on travaille un mot-clé. Qu'est-ce qu'un mot-clé ? Un mot-clé est une lexie déterminée par une volumétrie de recherches. Optimiser ses pages web en direction d'expressions-clés ne représentant aucune volumétrie de recherches n'a aucun sens (propos à modérer dans certain cas) et représente même la première erreur de toute stratégie SEO. Il est nécessaire d'utiliser des planificateurs de mots-clés et autres outils SEO afin de déterminer quels keywords travailler. Je parle depuis le début de mon exposé de "mot-clés" alors que je devrais plutôt évoquer "l'expression-clé". Car, effectivement, lorsque vous questionnez un moteur de recherche, vous utilisez plusieurs lexies pour constituer l'expression-clé de votre recherche. A ce titre, sachez que le nombre moyen de mots utilisés aujourd'hui est de 4. Bien entendu, les résultats organiques ne seront pas les mêmes suivant le nombre et lexies utilisées. Nous parlerons par extension de longue traîne. D'ailleurs, s'il se trouve quelques référenceurs à passer par-là, je les invite à regarder la vidéo de l'article d'Abondance sur la petite, moyenne et longue traîne - puisque beaucoup d'entre-eux confondent "longueur d'expression-clé" et "volumétrie de recherche".

Référencement naturel Angers

Certains symboles perdurent comme la loupe qui sous-tend l'observation minutieuse.

Les recommandations standards en introduction

Depuis que je pratique la discipline, mes pairs m’ont toujours expliqué qu’un site Internet doit développer "pertinence" et "popularité". Tandis que certains y ajoutent "confiance". Expliquons d’ores et déjà qu’il existe deux sortes de professionnels : ceux qui pratiquent réellement et ceux qui répètent ce qu’ils lisent ou attendent ici ou là. S’il est parfois bien difficile de s’y retrouver, commençons par un fondement ! Le SEO concerne le classement d’une url et non d’un site Internet. Sachez ainsi que les moteurs de recherche réfléchissent url par url. Ils ne classent pas des sites Internet mais des urls. Bien qu'il "se passe quelque chose au niveau du nom de domaine", le plus important pour un Google est l'url. Pour lui plaire, il faut premièrement des contenus originaux. Évitez ainsi tout contenu dupliqué ("real duplicate" ou "near duplicate"). Il faut aussi faire ce qu'on appelle des backlinks ! Des contenus, des backlinks, des balises titles et des méta-descriptions !?! Le SEO n’aurait-il pas plus évoluer que ça en 20 ans ? En réalité, le cursus d’optimisations se déplace en fonction des progrès réalisés par les algorithmes et en partie le machine learning. Tout consultant SEO sait qu’un bon référencement moteur dépend, aujourd'hui, pour parts, de 60% du contenu et 40% du lien. La tendance affirme la prépondérance du contenu (et de l’arborescence).

A propos de la web-performance et du "Mobile First Indexing"

Avoir un code informatique compréhensible pour les robots d’exploration est le premier élément d’optimisation. En cela, l'HTML de vos urls doit être sans faille. Je digresse bien évidemment ici sur les facteurs bloquants. Si un GoogleBot, le robot d’exploration et d’indexation de Google, ou un BingBot (celui de Bing) ne comprend pas le code informatique de votre page web, comment évaluera-t-il la pertinence de vos contenus ? S’il met un temps infini à le lire (comme c’est le cas pour le JavaScript - 5 fois plus de ressources exigées), il aura tendance à se "désintéresser" de votre site. Et s’il ne peut pas explorer, il ne pourra indexer. Il ne pourra donc pas classer et encore moins proposer. A l’heure où j’écris ces lignes, la web-performance a la cote. La web-performance concerne néanmoins beaucoup plus les notions de difficultés d’exploration (pour les adeptes, configurez vos fichiers Robots.txt et HTaccess) et de mobilité que de temps de chargement. Le 26 mars 2018, Google lançait son Mobile First Indexing. Fabuleuse révolution qui mériterait, ici, son article propre ! L'indexation mobile sera totalement effective en mars 2021. Préconisons que votre site Internet soit sous format responsive ("C'est quoi le responsive design ?"). Concernant les performances de rapidité d'affichage donc, intéressez-vous à la notion de "Time To First Byte". Est-ce que la vitesse de chargement d’un site deviendra un critère déterminant en 2021 comme le disent certains ? Plus loin, naturellement, les notions de budget de crawl (ressources allouées par GoogleBot à l'exploration et par conséquent à la compréhension de votre url) sont primordiales. Plus les robots d'exploration dépensent des ressources moins ils vous considèrent. Ainsi, autant qu’ils explorent les bonnes urls de votre site Internet que des erreurs 404 à répétition, ou ne crawlent que des redirections 301.

Index Mobile First Référencement
Excellente question posée par l'agence ineolab.fr !

Rendre les contenus de votre site Internet intelligibles pour les moteurs de recherche

Que veut un moteur de recherche ? Plaire à ses internautes ! Et que veut l’internaute ? Des contenus intéressants ! Dans la continuité de la nécessaire compréhension informatique de vos urls par les bots d'exploration, il est indispensable de hiérarchiser vos contenus. Parler de contenu, ce n’est pas seulement évoquer le texte. Les images sont elles aussi capitales. Sur le sujet, je vous raconterais peut-être un jour une mésaventure (rapport au ratio code / texte d'un code HTML optimisé). Elles aussi réclament un traitement "environnemental" précis pour qu’elles trustent les premières positions dans un Google Images. Votre page électronique doit donc être architecturée à l’image d’un article de presse. Titre, introduction, paragraphes, intertitres, photographie principale ! A l’heure du web sémantique, différentes balises HTML tels que les headings (<h1>, <h2>, etc.), <article> ou <p> permettent de structurer vos contenus et facilitent les bonnes explorations et donc indexations d’un GoogleBot.

Le rôle déterminant de la rédaction web

Le texte a recouvré aujourd'hui toute son importance en référencement naturel. La rédaction web connaît donc elle aussi sa petite révolution pour une meilleure compréhension, par les référenceurs, de la manière dont un moteur de recherche interprète un texte écrit. Car, effectivement, "la machine" ne lit pas comme l’humain. Celle-ci vectorise le mot, la phrase, le paragraphe, le texte dans son entier - comme l’expliquerait un Sylvain Peyronnet - donnant ainsi une notation globale afin que l’algorithme (les algorithmes plutôt) puisse mesurer la pertinence d’un contenu écrit au sein d'un corpus linguistique. J’ai encore appris tout dernièrement que l’optimisation de la rédaction web devait aussi s’exercer en fonction du public visé. Autrement dit, en fonction de votre buyer persona, Google est capable de mesurer votre pertinence textuelle et la diversité lexicale utilisée. On comprend ici tous les challenges qui attendent le rédacteur web SEO qui, à défaut d’être reconnu financièrement par les porteurs de projet, doit non seulement optimiser ses contenus pour favoriser la pertinence on-page - et ainsi cultiver de bons positionnements moteur - mais aussi jouer les copywriters afin de faciliter la vente de services (sites vitrines) et de biens (e-commerce).

Infographie sur les actions du référencement naturel à Angers

Infographie sur les actions nécessaires à l'optimisation de votre référencement naturel par le consultant SEO parisien Jamey Lee

Web sémantique et effets indirects

Un Google ne positionne pas ainsi et nécessairement en première position de ses résultats de recherche la meilleure documentation sur un sujet. Il favorisera celle qu’il estimera répondre le plus précisément à l’intention de l’utilisateur visé. Voyez toute la difficulté qui consiste à diversifier son langage et son vocabulaire afin de démontrer une pertinence sur un sujet et, en même temps, ne pas aller trop loin dans l’expertise au risque d'apparaître comme une documentation hermétique. Pas d’erreur de compréhension ! J’ai donné à mon paragraphe l’intertitre "web sémantique" alors que le web-sémantique se définit plutôt comme le "web des données" (celui des microformats) permettant une meilleure communication entre les machines. Je vous invite à ce titre à cliquer sur "Qu'est-ce que le web-sémantique ?" pour vous familiariser à la notion complexe. J’évoque le sujet pour le simple plaisir qu’en référencement, les erreurs d’interprétation sont légions. Ce qui se comprend lorsque les uns et les autres observent qu’il y aurait quelques 200 critères d’optimisations pour un bon SEO. J’ai d'ailleurs toujours trouvé ce décompte absurde. Pourquoi 200 et pas 254, ou 312 voire même 539 ? Ce qui est certain, c'est qu'en SEO, il y a des "main ranking factors" et des facteurs moins importants. Des actions nécessaires qui ne rapportent rien mais qui permettent de jouer la partie, et des optimisations qui induisent beaucoup d’effets indirects (le fameux "Ça dépend !" en SEO).

Le maillage interne au cœur de l’arborescence web

A contrario, la façon dont vous architecturerez vos urls déterminera grandement le degré de pertinence éditoriale pour un moteur de recherche. Au sein des constantes évolutions algorithmiques et avant d’évoquer la fameuse question des backlinks, introduisons la notion du surfeur intelligent où comment expliquer (d’une façon minimale) qu’un GoogleBot hiérarchisent ainsi et aussi les liens structurels de votre page web et les liens "dans le texte". Si des ingénieurs via des études de rétro engineering ont mis en évidence le concept, c’est bien le consultant SEO Laurent Bourrelly qui, par la conceptualisation du cocon sémantique (pour le coup, vraiment sémantique), a mis en lumière toute l’importance du lien interne, du maillage interne, du glissement sémantique, de la diversification des ancres de liens (anchor text) dans l’optimisation SEO on-site. Bien entendu, le siloing possède ses vertus ! Mais n’allez pas dire à Laurent que son cocon s’est du "siloing plus intelligent." En tout cas, le cocon sémantique est le meilleur moyen de faire du link-sculpting.

Infographie importance du netlinking dans le référencement naturel

A propos de l'importance de bien mailler vos urls afin d'aide les crawlers des moteurs de recherche à visiter et comprendre les pages de votre site Internet !

 Recevoir des backlinks sera toujours bon pour votre popularité mais avec du "trust"

A propos des tentatives et réussites de manipulations algorithmiques déclinées par les consultants SEO grey-hat et black-hat (pour ne pas dire hacking), l’acquisition forcenée de liens retour (les backlinks donc) a longtemps été la meilleure tactique pour booster son site Internet et ainsi fortifier son Page Rank. Qu'est-ce que le Page Rank ? L'un des indices fondamentaux de Google connu de lui seul et calculé sur le nombre et la qualité de vos backlinks ! Truster le triangle d’or de la SERP par l’industrialisation d’acquisitions de backlinks a cependant connu son arrêt de mort avec l’avènement des filtres algorithmiques. En premier lieu desquels, le filtre Penguin en 2012 (puisque Panda filtre les contenus dupliqués). Véritable traumatisme dans la communauté, j’ai ainsi croisé un jour un chef de projet SEO angevin m'expliquer : "Moi, je ne fais plus de backlinks au risque de casser les sites de mes clients." Un comble pour un spécialiste du référencement naturel ! Oui, ça fait rire. Et non, comme le retorquerait un Paul Sanches : "Le lien est dans l’ADN de Google et ce n’est pas près de changer." Que vous utilisiez les stratégies de linkbaiting, d’inscriptions d’annuaires, d’arrosages de liens, etc., le netlinking possède de beaux jours devant lui. La meilleure des stratégies pour développer son autorité ne serait-elle pas la culture de son branding ? En tout cas, les guidelines des algorithmes imposeront de plus en plus de la confiance, c'est-à-dire du "trust". Autrement dit, il faudra de plus en plus que vos backlinks évoluent dans la même thématique que votre site Internet (j'évoque ici le Topical Trust Flow de Majestic) - même s'il faut préserver une certaine diversité. Par ailleurs, ne sous-estimez pas l'importance (indirecte) des liens issus des réseaux sociaux pour cultiver votre popularité SEO.

Référencement naturel Angers Google EAT

Si je présente le "E.A.T." comme LA tendance reine du SEO actuel, il faut le voir indépendamment des considérations Google en direction de ses quality raters. Pensez E.A.T. suivant la terminologie GG Analytics : "Organic, Referral et Direct" !

Voici le "E.A.T." pour "Expertise, Authoritativeness and Trustworthiness"

Du contenu et du lien ! Tout le monde est capable d’en faire. Complexifions donc encore la question et attardons nous sur le cas plus précis de Google - puisqu'il concentre la plus grande partie du search français (et mondial). Lors du lancement en 2018 de son core-update dénommé Medic, Google introduisait en parallèle de nouvelles guidelines en direction de ses quality raters. Ces nouvelles "directives" s’orientent autour de trois nouveaux indices d’optimisations, à savoir le fameux triptyque : "Expertise, Authoritativeness and Trustworthiness" (pour "Expertise, Autorité et Confiance"). Ouvrons une parenthèse ! Combien de fois les référenceurs ont-ils entendu que telle ou telle action ne concernait que le personnel de Google ou qu’une autre n’était pas encore active en Europe alors que, bien des semaines ou mois plus tard, le moteur de Mountain View avouait avoir menti ? Quoi qu’il en soit, voici la nouvelle donne du E.A.T. qui s’apparente à la triangulaire "Organic, Referral et Direct" de l’acquisition d’utilisateurs issue d'un compte Google Analytics. Je ne m’épanche pas sur le sujet. En tout état de cause, sachez plus encore trier vos articles et cacher de l’indexation les faibles pages de votre architecture web. Pensez dorénavant globalité ! Pensez content marketing ! Pensez aussi que les algorithmes de recherche se mettent à jour constamment.

L’engagement de l’internaute au cœur du référencement naturel de demain

Après tout, ce n’est pas stupide de la part d'un Google ou d'un Bing (Yahoo et Qwant utilisent la technologie de ce dernier) puisque tout le monde met en ligne des contenus sémantiquement optimisés, acquiert des backlinks thématisés, monte des cocons sémantiques, construit des PBNs (Private Blog Networks) au risque de griller les sites Internet clients ceci dit en passant, matte des webinaires, utilise la technique du nom de domaine expiré… Mettons cependant tout le monde d’accord et allons à l’essentiel. "Ton site plaît-il à l’internaute ?" Si oui, tu montes ; si non, tu dégringoles. Mesurer la qualité d’une url à la hauteur des engagements qu’elle suscite pour déterminer ses positionnements dans la SERP ? En voilà une bonne idée ! Et cela existe déjà d’une certaine façon. Ce n’est pas le taux de rebond qu’il faut mesurer mais le pogosticking et autres métriques de comportement qui comptent pour les moteurs de recherche.

Rendez-vous en juin 2021 pour le lancement de la "Google Page Experience"

La difficulté réside dans la multiplicité des champs d'investigations et d'optimisations... et plus encore dans leurs évolutions. Car, naturellement, rien ne demeure figé dans le monde du SEO. Les algorithmes évoluent en fonction des usages des internautes. A ce titre, une révolution est en marche et qui fera certainement couler beaucoup d'encre lors de son déploiement. Google a effectivement officialisé le lancement de l'update Google Page Experience. Késako ? Simple dans le concept ! L'expérience utilisateur va être intégrée au coeur du calcul de la pertinence SEO d'une page web. Ainsi, les "signaux web essentiels" (Core Web Vitals) mesureront et quantifieront la vitesse de téléchargement (et donc d'affichage) d'un contenu électronique. Ça va faire mal pour les sites web lents ! Quatre autres facteurs SEO déterminants seront intégrés à la mise à jour : l'ergonomie mobile, la navigation sécurisée, le protocole HTTPS et les interstitiels trop intrusifs. Dans le giron de ces annonces, il faut s'attendre au déploiement d'un nouveau robot d'exploration. Si l'on ne sait pas encore précisément son nom et quels seront les attributs et fonctionnalités précises de ce nouveau programme d'exploration, il faut s'attendre à ce que ce nouveau robot soit dédié au calcul de la Google Page Experience. Suivant l'article d'Abondance, un concours a d'ailleurs été lancé pour lui trouver un nom. Si le coeur vous en dit... Abondance aurait-il déjà tapé dans le mille ?

Si vous souhaitez jouer le "game SEO", voici ce qu'attendra Google en termes de signaux web essentiels lors du déploiement de sa "Page Experience" concernant les vitesses de chargement et affichages de vos contenus web. Pas de panique cependant ! Comme d'habitude, ce déploiement s'effectuera dans le temps.

Vous aurez plus que jamais besoin d'analyser les trafics de votre site web

La data (la donnée) est la mine d’or du SEO. Il n’est plus possible de faire du référencement naturel sans l’usage d’une série de tools (outils) SEO afin de quantifier la pertinence sémantique d’un texte, construire son maillage aux petits oignons, développer sa popularité et son autorité en rapport avec des indices Citation Flow., Trust Flow ou Topical Trust Flow d'un Majestic.com pour exemple, comprendre le parcours d'exploration et d'indexation via l’analyse de logs, suivre les métriques d’engagements de l’ensemble de son site Internet, etc. Faire du SEO coûte de plus en plus cher, est de plus en plus complexe d’où l’émergence (encore) de verticales métiers comme le consultant Google Analytics. Difficile effectivement de jouer les généralistes dans un environnement où tout se complexifie de jour en jour. Mais cela crée de l’emploi et des espérances.

Le référencement local a le vent en poupe

Saviez-vous que les recherches locales du types "à proximité" ou "près de chez moi" ont augmenté de 900% en deux ans (sources : Chat Meter 2019) ? Vous ne rêvez pas ! Le local est un passage obligé pour les commerces traditionnels. Si vous vous intéressez réellement au SEO local, commencez par animer et booster votre compte Google My Business. Mettez par ailleurs en adéquation les balises et contenus de votre site Internet avec la géolocalisation des requêtes de l'internaute ! Travaillez aussi vos données structurées en implémentant, notamment, les coordonnées postales de votre commerce de proximité ! Sans oublier bien évidemment de développer les autorité et popularité de votre site web par l'acquisition de backlinks locaux. Ces conseils représentent un premier pas. Il y en a d'autres...

Spécialiste référencement local à Angers
Travaillez votre local SEO !

Comment travailler son référencement local ? Tout commence par votre compte Google My Business ! Pensez ensuite transversalité ! De nombreuses entreprises m'ont confié leur local SEO. Pourquoi pas vous ?

La recherche vocale n'est-elle qu'un phénomène de mode ?

Quant à la recherche vocale, elle est tout aussi énergivore en données structurées. Le développement informatique lié à l’implémentation des schéma.org vous donne des boutons ? Utilisez les bonnes extensions SEO telles que SEO Press plutôt que Yoast ! Commencez par le commencement ! Et sachez analyser la SERP ! Que veut Google ? De la simplicité pour des réponses franches ! Longtemps présentée comme une révolution dans la révolution, la recherche vocale semble pourtant marquer le pas dans l'usage. Je vous assure que le lien menant vers l'article en question n'est pas le seul que vous trouverez sur le Net traitant de l'usage "érodé" de la recherche vocale. Faites attention au phénomènes de mode lorsque vous travaillez votre visibilité ! La concurrence étant suffisamment féroce entre les acteurs du web, il est très facile de rencontrer des professionnels qui ne jureront que par leur méthode pour démultiplier vos ventes. Et vous commencez à intégrer que, pour bien se faire comprendre des moteurs de recherche, il est nécessaire d'implémenter ici ou là des données dans votre code informatique, pour ne pas dire adapter (donc reprendre) l'ensemble de vos contenus et multimédias afin de calquer à une compréhension moteur voulue. Et tout cela, fatalement, coûte de l'argent (2 fois que je le dis).

Les résultats du search de plus en plus diversifiés pour l'utilisateur

Les propositions du search se démultiplient. Carrousels vidéo, carrousels photo, knowledge graph (les machines qui parlent aux machines), pack local, Google Suggets, rich snippets (extraits enrichis dont les Positions Zéro), compléments d'information avec les People Also Ask (PAA), web-stories, podcasts, etc… Oui, les 10 liens bleus organiques se font plus petits chaque jour. Parlons plutôt ainsi, aujourd'hui, de AEO (pour "Answer Search Optimization") que de SEO (notion de plus en plus étriquée). Il faut s'en féliciter car cette diversité de résultats offre de formidables opportunités aux "petits" éditeurs de sites Internet en recherche de visibilité face aux mastodontes qui trustent les premières positions. Aussi précieuses soient-elles, ces opportunités réclament leurs optimisations propres. Et le lecteur a tout intérêt à se pencher sur ces sujets à travers des formations SEO notamment. Mais quelle formation ou professionnel choisir parmi une palanquée d'acteurs sur le terrain ? Le search s'ouvre, le search se complexifie. Le texte n'est plus l'apanage du référencement naturel. La photo, la vidéo et le son demeurent des challenges à relever afin de construire de nouveaux canaux d'acquisition clients.

Référencement Google Angers

En SEO, la persévérance est mère de tous les succès.

Le secret de la réussite en référencement naturel ? L’étude de la concurrence !

Le plus important est l’étude de votre concurrence. Le rappeler est une lapalissade. Malheureusement, je vous assure que beaucoup d’agences web ou indépendants du SEO n’ont pas encore compris cela. Voilà pourquoi il ne faut jamais mettre en ligne un site Internet sans avoir étudier sa concurrence directe. Car comment lancer une stratégie SEO payante sans analyser l’existant ? Il n’est pas nécessaire de faire un audit complet de vos concurrents, mais au moins étudier leurs métriques de base. L’audit SEO mesure l’état de santé d’un site. Durant la construction de votre stratégie SEO, vous analyserez des volumétries de mots-clés et déterminerez ainsi des niveaux de difficultés. Il m’est ainsi arrivé de constater durant l’exercice que des sites pourris "rankaient" comme à la parade. Pourquoi ? "De l’autorité !" Une plateforme web, même truffée de duplicate content, de pages zombies à faire pâlir le référenceur Olivier Duffez, non responsive et construite sur un code borderline, peut truster les premières positions. Si vous lancez votre site Internet puis faites appel à un consultant SEO pour optimiser votre travail, vous devrez attendre que les algorithmes aient fait tous leurs calculs (les vôtres et ceux d’en face) pour récolter enfin les fruits de votre travail. En SEO, les questions de temporalité sont incontournables. Le premier jet plus encore.

Dans cette vidéo, le consultant Thomas Cubel résume en 13 minutes notre sujet

Ne pas suroptimiser ses pratiques digitales

J'espère que vous n'avez pas cru qu'en 20 paragraphes vous trouveriez toutes les clés pour accrocher les premières places. Ce n'était pas le but de ma documentation. Sa vocation ? Vous donnez les clés de compréhension des facteurs afin que vous puissiez creuser les sujets, que vous compreniez la difficulté de l'exercice. J'aimerais évoqué maintenant un point important (mais qu'est-ce qui n'est pas important dans mon article ?). Dans "référencement naturel", figure l'adjectif "naturel". Ce n'est pas un vain mot. Ayez un comportement et surtout des pratiques d'optimisation digitales naturelles ! Ne tombez pas dans le keyword stuffing par exemple ! Si vous partez à la recherche de "liens retours", soyez conscients qu'il n'y a pas plus grand signal ("red flag") de manipulation algorithmique pour le premier moteur de recherche français. Restez sous la ligne de flottaison comme dirait l'autre ! Sachez que bon nombre de filtres algorithmiques vous attendent au tournant. Plus haut, j'évoquais le filtre Panda pénalisant les mauvaises pratiques sur le contenu, mais aussi le filtre Penguin traitant, lui, les pratiques abusives sur le lien (ancres et backlinks). Rassurez-vous ! Il en existe plein d'autres... Plus loin, ne soyons pas naïfs ! Des stratégies de contournement fonctionnent encore. Mais pour combien de temps ? Tous les "As" du SEO vous le diront : "Ce qui marche aujourd'hui ne marchera peut-être pas demain."

Finalement, le référencement a-t-il autant évolué qu’on le dit ?

En parlant d’autorité, je me rends compte que je ne vous ai pas encore soumis l’entité nommée des entités nommées du SEO français. Je parle bien entendu du consultant SEO Olivier Andrieu. Je termine par M. Andrieu (respect oblige) car je me souviens de l’une de ses vidéos où le "Pape du SEO français" observait finalement que : "Google n’avait pas si évoluer que ça en 20 ans." C’est vite dit ! Difficile d’occulter les avancées de l’intelligence artificielle façon Google : le programme I.A. (Intelligence Artificielle) RankBrain, le modèle de langage BERT et le petit dernier algorithme MUM. Le propos d’Andrieu se respecte néanmoins car, en définitive, les difficultés d’un Google ont toujours été de fidéliser l’internaute par de bons résultats tout en luttant contre les "méchants" SEO qui le manipulent (étant donné son poids économique, ça se comprend). Au milieu des années 2000, le moteur de recherche n’était pas à la fête sur beaucoup de requêtes. Souvenez-vous de tous ces sites qui proposaient les mêmes contenus si ce n’est des pages entièrement blanches... L’âge d’or du SEO comme l’appellent les nostalgiques est bel et bien terminé.

Quels tools utilisés ?

Quels sont les outils ou tools indispensables ? L’offre est pléthorique. Néanmoins, commencez par bien maîtriser et comprendre ce que vous lisez dans la Google Search Console ou votre Bing Webmaster Tools. Continuez par suivre votre compte Google Analytics ou tout autre Quantcast et extension Page Analytics ! Il vous faudra encore un tool de monitoring de mots-clés, un tool pour monitorer l'évolution de vos positionnements et un "bon tool" pour l'analyse des backlinks... Quant aux choix concernant les meilleurs outils pour vos audits concurrentiels et techniques, rien ne vaut l’expérience. Ne faites pas nécessairement confiance en la data venue d'outils faisant le plus de communication sur le Net !

Le SEO est une stratégie qui se décline sur le long terme

Professionnel du web depuis le 11 janvier 2001, je mets aujourd'hui à disposition des entrepreneurs angevins l'ensemble de mes compétences et backgrounds en référencement naturel et webmarketing afin de développer leurs ventes (services et produits).

Mes coordonnées sont ici !

Faire défiler vers le haut