Chef de projet SEO (référencement naturel)

Vous cherchez un rédacteur web angevin ?

Le rédacteur web est plus que jamais l’élément déterminant des stratégies digitales basées sur le référencement naturel. On pourrait même croire qu’il vit son instant de grâce s’il n’était pas autant dévalorisé dans les budgets alloués à la conception web. Le rédacteur web fait face à un autre enjeu, celui de l’intelligence artificielle à l’heure où l’algorithme d’un moteur de recherche tel que Google, via son environnement RankBrain, dissèque plus que jamais la requête de l'internaute. Le rédacteur web rédige du branding, fait du blogging, anime des comptes sociaux. Son rôle est déterminant... Je suis rédacteur print depuis 1994 ; je suis rédacteur web depuis 2001. Après avoir officié pour de nombreuses agences de communication, après avoir piloté une société éditrice de contenus, je place mes qualités de consultant SEO ("Search Engine Optimization") et chef de projet web aux services de tous les éditeurs en recherche d’une rédaction web dédiée à la valorisation des positionnements moteurs. / Actualisée le 25/09/2018.

Rédacteur Web Angers

Comportement de l’internaute face au texte

"Il y a trop de texte sur ton site Internet." Remarque sentencieuse à la quelle le rédacteur web fait souvent face dans un environnement peu au fait des contraintes algorithmiques. Car, au final, s'il est d'abord missionné à la production de contenus voués à la promotion (et non se prendre pour un écrivain), le rédacteur web doit aussi contenter les moteurs de recherche. La rédaction web optimisée SEO se heurte-t-elle donc à l'expérience utilisateur ? Certes, l’internaute ne lit pas comme le lecteur sur papier. Celui-ci consomme l’information d’une façon plus frénétique. Généralement, vous lisez une page web en diagonale, vous attachant en premier lieu aux illustrations, puis aux titres et sous-titres pour finalement accrocher une portion de texte ou, au mieux, un paragraphe. Si celui-ci retient votre attention, il est probable que vous recommencerez votre lecture par le début. En définitive, vous lisez une page informatique comme n’importe quel journal papier sans vous soucier de la déclinaison du mot-clé.

Comment écrire pour le web ?

La manière d’écrire pour le web n’est pas bien différente que le print. Vous utilisez la même grammaire, les mêmes termes, les mêmes conjugaisons. La différence la plus notable se situe peut-être dans le rythme de votre lecture. Il est ainsi recommandé de rédiger des phrases simples, courtes, de petits paragraphes que des longues tirades afin d’aérer votre article car le lecteur lit moins vite sur l’écran que sur papier. De plus, aussi contradictoire que cela puisse paraître dans mes colonnes, suivre les recommandations du rédacteur web dit professionnel vous garantit l’uniformisation de votre écriture. Dans ce sens, si vous restez rivé aux indices d'un plug-in SEO tel que Yoast, finie la plume ! Dépassé ces considérations stylistiques, étant donné la prépondérance des métriques d’usage dans le classement de vos pages web dans les moteurs de recherche, le rédacteur web doit être très attentif à l’expérience de son utilisateur. Il est clair qu'une mauvaise présentation de votre texte peut décourager l’internaute de s'y intéresser - le temps de lecture est l’une des métriques de fréquentation qu’un Google prend en considération pour déterminer votre pertinence SEO.

A la recherche du mot-clé payant

La véritable différence entre la rédacteur print et le rédacteur web est sa faculté à rechercher et surtout traiter le mot-clé. Remarque qui appuie plus encore la nécessité pour le rédacteur web d'avoir identifié les fondements du référencement naturel. Il existe de nombreux moyens de "monitorer" des volumétries de requêtes afin de rédiger pour une expression-clé concurrentielle : tools de monitoring payants... ou gratuits tels que le Keyword Planner de Google. Intégrez la recherche et le travail de mots-clés de longue traîne - concept que l'on pourrait rapproché de la culture des termes associés. Ensuite, bien entendu, il s'agit de ventiler son mot-clé aux bons endroits dans son texte (zones froides, tièdes et chaudes), de savoir rédiger méta-données et balises essentielles, de diversifier son texte et, surtout, de ne pas décevoir la recherche de l'internaute. La recherche du mot-clé est une phase essentielle de la rédaction web. Le rédacteur web doit, ici, faire preuve d'écoute, de compréhension des profils clients de son commanditaire et posséder une bonne méthodologie de conservation de ses données.

Rédaction web et content marketing

Le rédacteur web écrit des articles certes. Ses prérogatives dépassent pourtant l’environnement de la création de site Internet. La démultiplication nécessaire des canaux d’acquisition clients pour l’optimisation de votre content marketing suppose que le rédacteur web ne se contente pas de rédiger pour le blogging ou le brand-content. Il se substitue au community manager ou au social journaliste pour l’animation sociale ; il décline des contenus pour les plates-formes de partages vidéos ; il rédige des newsletters. Les compétences du rédacteur doivent être globales et transversales. En cela, le traffic manager est un rédacteur web multi-cartes. Ecrit-on de la même manière quel que soit le support électronique ? Evidemment non !

Place du rédacteur web dans le SEO

Si vous vous intéressez aux politiques d’acquisition de trafics par référencement naturel, vous avez fatalement entendu dire que la rédaction web constituait l’un des "main ranking factors" (facteurs de positionnement les plus importants) du SEO. Pourquoi ? Si l’acquisition de liens (de backlinks) demeure dans l’ADN d’un Google, le moteur de recherche, dans sa constante lutte contre la manipulation de son / ses algorithmes, a fatalement déplacé son curseur vers le texte. La démultiplication du nombre de sites Internet mis en ligne a, encore, attisé la concurrence. S’il est important d’être pertinent dans le traitement de son sujet afin de répondre le plus précisément possible à la requête / intention de l’internaute, les considérations de longueur de texte sont déterminantes pour votre positionnement moteur. Ainsi, demeurent ridicules les marketeurs qui vous conseillent des volumétries fixes pour vos fiches produits ou vos articles (les sacro-saints 300 mots, passés à 500, etc.). Qui détermine le marché en SEO ? Des règles éculées ou votre concurrence ? A optimisation égale, je tempérerais néanmoins mon enthousiasme en expliquant qu'un moteur de recherche "visitera" plus souvent une page-web cumulant plus de 1 500 mots qu'un article de 500 mots (source : OnCrawl).

Le web sémantique

C’est vite dit tout ça car "longueur" n’est pas synonyme de "pertinence". Le rédacteur web doit développer pertinence dans sa faculté à balayer l’intégralité du champ lexical de son sujet. Très longtemps liée à des considérations de densités brutes ou densités pondérées dépendantes des occurrences du mot-clé, la rédaction web s’attache aujourd'hui à la notion de cooccurrence ("Qu’est-ce qu’une cooccurrence ?"). Travaillez vos synonymes et l'implémentation de données structurées dans le code informatique de votre site Internet vitrine et plus encore e-commerce (allons à l'essentiel) ! La rédaction web n’est pas dissociée du code informatique qui la supporte. Afin d’aider le moteur de recherche dans sa compréhension de votre sujet, le langage HTML propose ainsi une succession de balises structurantes, dites balises sémantiques, telles que les headings ("C’est quoi un heading ?") et autres balises "strong" ou italiques - pour exemples – afin d’aider plus encore le moteur à vous comprendre.

Comment lit un moteur de recherche ?

Un moteur de recherche ne lit pas comme un humain. Celui-ci vectorise le texte, transforme - schématiquement - lexies / mots d’un texte en notes, détermine des coefficients de signifiance entre entité nommée et syntagme, calcul des valeurs topologiques (comment un Google fait-il la différence, au sein de deux textes distincts, entre l’animal Jaguar et la fameuse marque automobile ?). Quelle utilité pour le rédacteur web d’intégrer toutes ces considérations ? Comme l’un des articles à l’origine de mon texte le remarque (qui lui-même le revendique), la déclinaison de ces explications n’a d’utilité que de valoriser le champ sémantique du mot-clé de ma page. Car, finalement, le rédacteur web, et heureusement, n’a nul besoin d’intégrer des équations mathématiques pour écrire. Encore heureux ! Et pourtant, c’est comme cela qu’un Google lit. D'où l’émergence de nombreux tools sémantiques (tel que 1.fr pour les plus démocratisés) afin d’aider le rédacteur web à trouver les locutions, les mots, d’un corpus donné. Là-encore, l’uniformisation des contenus guette le rédacteur web due à sa volonté constante d’optimiser sa rédaction web pour une meilleure visibilité.

Rédaction à l’heure de la recherche vocale

Dans la course aux dix premières positions d’un moteur de recherche, vous avez donc tout intérêt à travailler votre champ sémantique pour cultiver votre pertinence. La communication entre le rédacteur web et son client doit ainsi être rapprochée pour que ce premier ait intégré les expressions-clés caractéristiques d’une profession ou d’un sujet donné. Aussi intelligents soient leurs algorithmes, les moteurs de recherche manquent cependant encore d’autonomie réelle. Le texte représente toujours le moyen le plus direct pour qu'ils comprennent le sens d’une communication visuelle. Si un Google ou un Facebook sait lire une image, plus difficile demeure l’exercice dédié à la vidéo. On peut s’interroger cependant sur la place du texte à l’heure de la recherche vocale car si la phonétique est gardienne du mot, l’écrit, lui, disparaît. Sans parler des tools qui fleurissent sur la toile voués à l'écriture automatique (même Google s'y met), des fermes de contenus françaises qui paient 5 euros les 300 mots (vous voulez un nom ?), ou du Malgache sur-exploité rémunéré, lui, au centime... Et de se poser encore et toujours la place du rédacteur web au sein du webmarketing !

Rédacteur web Angers

Voici un exemple de visualisation d'étude sémantique d'un mot-clé. Le moteur de recherche attend que vous couvriez au maximum le champ lexical de votre mot-clé. Dans ce sens, un rédacteur web doit être formé au référencement naturel.

Rédaction web Angers

Infographie sur une méthodologie simple mais efficace pour devenir un bon rédacteur web

Pour aller plus loin :

Voir mon article sur l'audit SEO afin de connaître les vecteurs d'optimisation de votre site Internet.

Lisez encore ma documentation sur les prérogatives d'un consultant Google Analytics ou l'utilité d'analyser de vos métriques de fréquentation !

Consultez cette liste de questions que me posent généralement mes commanditaires autour d'une prestation de référencement Google !