Chef de projet SEO (référencement naturel)

A quoi ça sert un consultant webmarketing ?

Un consultant webmarketing est spécialisé dans la déclinaison de politiques digitales favorisant votre business électronique. Apanages du freelance ou de l'agence webmarketing, celles-ci sont multiples mais n'ont pas la même valeur en termes de retour sur investissement (ROI) suivant les produits ou services que vous vendez. Présences dans les moteurs de recherche, sur les réseaux sociaux, emailing ou marketplaces et affiliation, inutile d'être actif partout. Le choix s'impose même s'il faut constamment jouer des transversalités. Voici un article pour vous aider à appréhender le meilleur spot... Contactez-moi pour la définition d'un content marketing aimé des moteurs de recherche ! Actualisé le 15/10/2018 !

Consultant webmarketing Angers

Un consultant webmarketing permettra d'amplifier l'impact de vos différents canaux d'acquisition clients.

SEO, SEA, SMO, SEM, autant d'acronymes anglo-saxons dont les spécialistes du marketing digital usent pour manipuler leurs prospects ou leads. Certes, le marketing digital exige de la technicité devant la complexité toujours plus tendue et développement des outils en ligne. Il est une première réalité que vous devez intégrer si vous êtes l'éditeur d'un site vitrine ou d'un e-commerce. Un site Internet doit d'abord vivre sinon au quotidien, tout du moins mensuellement à minima. Surtout, il est impératif de le mettre en perspective avec le web qui l'environne. Internet est régi par la notion de lien... et par des algorithmes : moteurs de recherche et réseaux sociaux. Que l'on parle d'optimisations SEO ou de développement de visibilité et / ou popularité, votre site web doit être connecté à des réseaux sociaux ou recevoir du trafic via des Google ou Qwant. Pour l'e-shop, l'un des meilleurs moyens de se lancer est certainement de s'affilier à une autre marque ou de déposer quelques têtes de gondoles sur un marketplace pour jouer les produits d'appel.

Présence dans les SERPs

L'une des politiques les plus prisées par les entrepreneurs en termes de retour sur investissement est le référencement naturel. A hauteur de 97 ou 98%, tout internaute débute son parcours web par un moteur de recherche. Le référencement naturel ou SEO (pour "Search Engine Optimization") offre donc la possibilité d'être visible à travers différents mots-clés déclinés par votre site Internet. Certes très appréciée, cette politique webmarketing n'en est pas moins la plus difficile à mettre en place - étant donné la complexité et transversalité des facteurs on-page, on-site et off-site à optimiser pour répondre aux exigences des moteurs de recherches. Et ainsi se positionner favorablement et durablement dans les pages des résultats (définies par l'acronyme SERPs) ! Le référencement naturel est donc cher, réclame de la patience car vos optimisations doivent être mise en perspective avec votre concurrence électronique. On ne fera donc jamais de SEO alors qu'un business est à bout de souffle. Le SEO est largement préconisé pour pérenniser son activité.

Vidéo de vulgarisation sur le webmarketing

Autres moyens d'apparaître dans Google

Il est admis qu'un internaute tape en moyenne 3.5 mots (bientôt 4 même selon certains analystes) dans le champ de recherche des moteurs. Par défaut, la plupart affichent 10 résultats. Ces 10 résultats sont de plus en plus environnés d'autres résultats tels que le "pack local" (en rapport avec le référencement local), le "knowledge graph", Google My Business, un carrousel de vidéos extraites de YouTube (parlons de VSEO), et plus encore les annonces "Google Ads" (le SEA pour "Search Engine Advertising") qui trustent les premières positions car achetées directement au moteurs de Mountain View. Le SEA est donc le moyen le plus rapide d'être premier dans un Google même s'il faut s'interroger sur la qualité des prospects acquis par ce canal. Une page Google vous proposera encore, toujours rapporté à une requête donnée, ses "Google Suggest" (dans son champ de recherche et en toute fin de page - en rapport, bien entendu, avec les requêtes les plus populaires du moment). Il existe donc différents moyens de se rendre visible dans les moteurs. Consultez encore cet article du Journal du Net qui vous révèle l'ensemble des formats snippets de Google !  Parlons plutôt alors de AEO (pour "Answer Search Optimization") que de SEO - notion de plus en plus étriquée. Poursuivez votre réflexion avec cet article traitant de l'importance du SEO et du SEM !

Le consultant webmarketing et les réseaux sociaux

Au sujet de la pertinence d'animer un compte professionnel sur une plateforme sociale, je vous invite à lire un article disponible en toute fin de cette page et qui évoque la complémentarité site Internet / réseaux sociaux à travers différents exemples. Le SMO (pour "Social Media Optimization") réclame plus encore de la pertinence d'actions et de choix. Très chronophage, l'animation sociale peut facilement en décourager plus d'un si les objectifs n'ont pas été clairement définis. S'il est encore possible de vendre tout et n'importe quoi sur Facebook, Twitter demeure une plateforme conversationnelle qui attire beaucoup plus les CSP+. Le réseau de Mark Zuckerberg a connu ces dernières années un vaste glissement générationnel. Les millennials (les 15 - 25 ans pour faire simple) l'ont quitté pour se réfugier sur Snapchat. Seul Instagram semble encore faire office de réseau trans-générationnel. Quoi qu'il en soit, développer un business via les réseaux sociaux impose obligatoirement de passer par l'achat d'espaces publicitaires (les Ads) car tous ces plateformes limitent volontairement l'affichage dit "organique" (soit disant naturel) de vos posts ou tweets. Je rappellerai ainsi que le reach organique (c'est quoi le reach organique ?) de Facebook dépasse difficilement les 2% sans engagement (like, partage ou commentaire) de votre communauté.

%
du trafic des sites Internet provient d'un moteur de recherche
%
du trafic est généré par la première page de Google
%
des recherches se font sur mobile

Quelques statistiques concernant le SEO / Sources Salon SME - Octobre 2018

L'emailing : 3ème canal préféré des marketeurs derrière le référencement naturel et Google Ads

La notion d'emailing recouvre un nombre incalculable de sujets. Votre consultant webmarketing doit vous aiguiller tout d'abord sur les paramètres de configuration de vos campagnes - tant au niveau de la conception à proprement dite de votre mail mais aussi sur la configuration des serveurs et plateformes d'envoi - afin de fortifier vos taux de délivrabilité. La massification des collectes d'adresses électroniques comme des pratiques techniques n'est plus à l'ordre du jour. Le ciblage s'impose. La mise en place à l'échelon européen de la Réglementation Générale sur la Protection des Données (abrégée RGPD) a plus encore complexifié la configuration des fichiers d'emailing.

Vous n'échapperez pas à l'e-réputation

En tout logique, un consultant webmarketing insistera sur les notions d'e-réputation. A l'égal de ce lien qui vous explique pourquoi il faut se soucier de sa réputation électronique ou de celui-ci qui vous explique l'importance de mettre en ligne des avis d'internautes ou clients, le cyber-acheteur se fait d'abord son opinion sur Internet avant de pousser les portes d'une boutique physique. Sachez encore que l'e-commerce prospère d'années en années. Cela fait déjà belle lurette qu'il devance le commerce traditionnel pour les cadeaux de fin d'année. Cultiver son branding et plus encore son personal branding possède d'innombrables qualités tant moteur que marketing. Et que dire des recruteurs qui ne feraient presque plus passer d'entretien pour s'en ternir quasi exclusivement à votre profil LinkedIn et votre capacité à développer un réseau cohérent rapporté à votre profil professionnel et formation...

Pour aller plus loin :

Entre conception web et les réseaux sociaux, il ne faut pas choisir au risque de rater des opportunités.

Quelle est la bonne manière de faire du blogging ?

C'est quoi l'inbound marketing ? Seulement un terme à la mode ?