Chef de projet SEO (référencement naturel)

Entre les réseaux sociaux et mettre en ligne un site Internet, voici un exemple angevin à méditer...

La conception de site web prend du plomb dans l’aile dans l'univers du marketing digital. Nombreux sont les consultants d'agence webmarketing ou free-lances qui fleurissent en vous expliquant que cela ne sert plus à rien de concevoir et mettre en ligne un site Internet. Fasse à l'avancée des médiaux sociaux et dépassé le fait que la majeure partie d’entre eux cherchent à se faire une place au soleil en jouant l'originalité, il est nécessaire de se poser la question de la pertinence du site traditionnel dans l'Internet d'aujourd'hui. Dans ce sens, cet article insiste sur les questions de complémentarité de choix marketing et cela, loin des dogmatismes... Actualisé le 07/10/2018 !

Conception de site web Angers par Reynald Dal Barco
Entre la conception de site web et les réseaux sociaux, inutile de perdre son temps en digressions ! Il faut investir les deux formats.

Au sujet de la conception de site web, je commencerai par raconter une petite anecdote. Il y a plusieurs semaines, alors que je prospectais un client, celui-ci vint à observer "qu'avec mes réseaux sociaux, je suis déjà présent sur Internet. Je compte sur ma communauté pour faire fructifier mon business." Sur le moment, je ne rebondis pas sur le discours, préférant laisser mon contact mesurer, sur la durée, la pertinence de sa pensée. La question est revenue à la charge l’autre jour lorsque j'ai lu sur le web la réflexion d’un soi-disant spécialiste de la conception web alertant son lectorat qu’il changeait de métier (certainement parce qu'il avait trop réussi dans la création de sites) et qu’il ne gérerait plus jamais de plateformes Internet car, pour lui, la conception web n’avait d’utilité que d’engrosser les soi-disant spécialistes du marketing. Il expliquait plus loin qu’à l’heure des Facebook Instant Articles, Twitter et autres plateformes sociales, des solutions peu coûteuses n’attendaient que lui. Et de terminer son propos en observant encore qu'avec un peu d’emailing, il s’en sortirait toujours (ce qui n’est pas faux - si vous ne chargez pas trop la mule), qu’avec des YouTube, il y avait des places à prendre (encore vrai - quoique, ça dépend où)... D'autres exemples de comportements identiques existent.

De la concurrence du social face au site web

Concentrons-nous sur le leader du marché, à savoir Facebook, le réseau social préféré des internautes français. Disons-le de suite, Mark Zuckerberg - propriétaire de Facebook, d’Instagram et de WhatsApp (autrement dit deux des trois plus gros moteurs sociaux au monde) - n’a pas vocation (malgré sa gentille frimousse) de vous aider dans votre business, mais de faire du business avec votre business. Les changements d’algorithme survenus à l’été 2016 sur Instagram ont littéralement bouleversé l’affichage de vos postes. Ils ne sont plus classés chronologiquement mais par engagements, comme sur Facebook. Résultat : chute vertigineuse de l'engagement (lire l'édifiante étude d'Arobasenet datée de mai 2016) sur vos photos, donc la visibilité ! Concernant le reach organique d’une page Facebook, tout marketeur qui se respecte sait pertinemment que son audience naturelle approche inexorablement le zéro (étude complète et très informative sur le reach organique par ExitStudio.be). De plus, en guise de bonne année 2018 à destination des community managers et autres social managers du monde entier, Zuckerberg précisait que l'algo de Facebook allait se ré-orienter vers les amis et la famille (donc, nouvelle chute annoncée du rich organique). En trois phrases, vous comprendrez qu’il va falloir passer deux fois, voire trois fois plus de temps dorénavant pour être visible sur ces médias (autre objectif des créateurs). Mark vous pousse à faire de la pub ! Quant aux Facebook Instant Articles, ouverts dorénavant à tous, gageons qu’ils seront beaucoup plus utiles à des LeMonde.fr et autre NouvelObs.fr (qui, eux, doivent effectivement les investir rapidement) que le petit vendeur de pizzas du coin. Et de m'interroger sur la démultiplication des services Facebook apparus en 2016 - Instants, Events et Live - comme autant d'indices pour remotiver une fréquentation qui se déliterait. Les différents scandales ayant émaillé l'image de Facebook en 2018 a continué de limer ses fréquentations.

Vous aussi êtes accroc aux réseaux sociaux ? 

Autres écueils de la communication sociale

L'enthousiasme envers des Facebook doit être tempéré ! La percée et la réussite des médias sociaux sont dues à leur gratuité et leur accessibilité. Il ne faut cependant pas oublier que cette gratuite est très relative au regard des plans financiers finaux. Toujours le vieil adage : "Quand c'est gratuit, c'est vous le produit." L'internaute intègre de plus en plsu ce discours. Le but ultime des plateformes sociales est d’engranger des données (data-mining) afin de capitaliser sur la publicité. Les exemples déclinés plus haut démontrent que, souvent, les configurations techniques et plus encore ergonomiques rendent l’utilisateur prisonnier de sa propre communauté. Plus loin, vous pensez parler à tout le monde alors que, réellement, vous ne communiquez qu’en direction de ceux qui vous connaissent déjà. Démultiplier ses présences sociales en ligne revient très souvent, encore, à parler aux mêmes personnes. Par ailleurs, vous postez photos, textes, vidéos sans penser que vous alimentez surtout des bases de données de contenus en délaissant toute propriété intellectuelle. Le jour où tout s’arrête, vous êtes perdant sur toute la ligne, ce qui n’est pas le cas avec votre site Internet. Ok, ce n'est pas prêt d'arriver à Facebook (que Dieu exhausse mon rêve). Pourtant, si l'on prend les cas d'un Viadeo ou d'un Vine... Et que dire d'un Google qui annonce l'arrêt définitif (et donc la suppression de 500 000 de comptes de particuliers à travers le monde) de sa plateforme Google + à la suite d'une révélation de faille de sécurité. Se posent ainsi les questions de durabilité de services et des phénomènes de mode, comme celles des glissements générationnels (les millennials ont définitivement fuis Facebook pour se réfugier chez Snapchat).

La conception de site web maîtrise le discours

La conception de site web permet la gestion totale et libre de votre propre image. Elle permet de se distinguer de la masse. Pour peu que le porteur de projet se soit intéressé aux notions d’optimisation, mettre en ligne son propre site Internet permet de communiquer avec tout le monde, de démultiplier les prospects sans être enchaîné à un groupement d’individus, d’être libre dans la gestion de ses contenus. La conception d’un site web favorise encore votre crédibilité commerciale en vous permettant de prendre le temps d’expliquer votre business, de présenter en profondeur vos produits, de véhiculer une image de marque. Cette accessibilité à l’information est d’autant plus facilité qu’il n’est pas nécessaire à l’internaute de s’identifier ou s’inscrire afin d’avoir accès à la globalité de vos contenus. La durabilité de l’information sur votre site Internet est continue alors que la vie d’un post ou d'un tweet se compte en heure... D'autres arguments sont développés dans ma section "Création de sites Internet" accessible via l'introduction de cette page !

Pourcentage des entreprises françaises ayant fait faillite en 2013 qui n'avaient pas de site Internet
%
Source Libération
Pourcentage des entreprises françaises ayant plus de 10 salariés présentes sur le web
%
Source 1m30 / Mai 2016
Pourcentage des entreprises françaises ayant un site Internet et une page Facebook
%
Source Firmapi / Mars 2015

Complémentarité entre conception de site web et médias sociaux

Au lieu de réfléchir de façon sectaire, il est faut comprendre que l’un ne va pas sans l’autre. Lancer son site Internet sans penser à l’inscrire dans une politique sociale, c’est fatalement se priver d’opportunités. Rapporté aux critères de popularité et de confiance prescrits par les moteurs de recherche, il est évident qu’il faut commenter, liker et partager les pages de son site. Pour revenir à nos moutons, la conception d’un site Internet et plus globalement le marketing digital d’aujourd’hui nécessitent l’interconnexion, l’interdisciplinarité des contenus. Le développement des ventes de vos biens ou services passe par la compréhension des failles de certains vecteurs de communication, et leur résolution par l’utilisation d’autres schémasd’acquisition clients. En ce sens, il est stupide de dire que la conception de site web n’a pas d’avenir, comme il est encore plus radicalement idiot d’exclure les médias sociaux.

Pour conclure...

La première version de cet article reflétait ouvertement mes doutes quant à la viabilité de la mort, presque annoncée, du site Internet. Et puis je suis tombé sur les slides de Virginie Clève ! Et de croire plus fermement que bon nombre de marketeurs jouent des phénomènes de mode... La radio a-t-elle tuée le livre ? La télé a-t-elle tuée la radio ? Le web a-t-il tué la télé ? Le social va-t-il tuer le site web ? Rien ne sert de cautionner l'hystérie qui caractéristique mon secteur d'activité. En attendant de lire dans les boules de cristal et de constater réellement que la création de site Internet n'a plus d'avenir, je clôturai ma bafouille en revenant à mon commerçant qui ne jure que par ses comptes Facebook, Instagram et Twitter. Je le suis depuis des lustres. Je constate qu'il disparaît de mes fils d'actualité. Sa communauté se dilue certainement avec l’augmentation de ses followers - qui se fatiguent sans doute de ses actualités identiques. Un peu de SMO ne lui ferait pas de mal ! Peu d’engagements à l’arrivée ; le voilà parfois dans les limbes. Hors de question non plus de multiplier son temps de présence sociale ; il n’a pas que ça à faire… To Be continued !

 

NB : Le commerçant en question a finalement financé la mise en ligne de deux sites Internet en septembre 2018.

Pour aller plus loin :

Qu'est-ce que l'inbound marketing ? Tout simplement un synonyme de "content marketing" ou "marketing de contenu" ! Mais c'est très puissant... Vidéo à voir dans le lien...

Rédiger des articles est bon pour votre marketing digital ! Voir les raisons de faire du blogging...

A quoi ça sert un consultant webmarketing ?